1

Les mémoires de la seconde guerre mondiale en France, de 1944 à nos jours Comment les mémoires ont elles évolué en France depuis 1944 ? l. une mémoire patriotique a. naissance et diffusion du resistancialisme La libération de Paris, le 25 aout 1944, est la base du resistancialisme. (à la fois par l’insurection populaire et par l’armée française, la 2ème division blindé) La naissance de la re ôlique de Le mythe resistancial e c ors l’evenement historiq de is.

Ce mythe nait Sni* to View avec le discour du gé t 1944 à l’hotel de ville de paris : « La ce qui se bat » « la olaboration a été un phenom ne marginale et criminelle » un lieu de mémoire spécifique à la resistance est défini au mont Valerien ou 15 resistants ont été enterré le 15 novembre 1945. Deux figures de martyre s’impose : Jean Moulin et Guy Moquet. Cette mémoire resistancialiste est une mémoire héroïque qui cache la gravité et la complexité des evenements réel.

La diffusion du résistancialisme Le resistancialisme se diffuse dans la société françaisepar dans un premier temps, l’action politique de Charles D. Gaule (il fera référence à la resistance à chaque discours) puis par l’action des nciens combattants aux

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
commémorations et par la publication de film en coopération avec de des compagnies qui veulent redorer leurs images. b. les limites de la mémoire officielle Pourquoi la mémoire Juive à t’elle été occulté à la libération? our des raisons psychologique : pour l’immense majorité des français, un « déporté » est un « déporté » et non un juif. Personne ne comprend et ne voit la spécificité du génocide juif pour des raisons numérique : 2500 survivants du génocide contre 23000 résistants pour des raisons politique, la mémoire des déportés résistant est alorisée par le gouvernement au détriment des juifs Les ombres du resistancialisme En 1945, les responsables du gouvernement de Vichy seront jugé. Les chefs du gouvernement de l’Etat, Pierre Laval et Philipe Pétain sont condamné.

Pierre Laval sera exécuté et le général de Gaulle va commuer la peine de Pétain à la prison à perpétuité (pour les service rendu a la france en 191 6) Il va mourir en 1951. Beaucoup d’autre colaborateurs vont être acquitté et libéré, la France à la volonté de passé à autre chose. Des pans entier de la mémoire seront donc occultés : STO, déporté raciaux, collabo.. Oradour sur Glane est un symbole, le massacre généralisé de sa population en a fait un crime de guerre.

Une grande partis des Alsaciens et des Français incorporée de force dans l’armée allemande sont les bourreaux de ce massacre et la france n’aurait rien fait pour empeché ce massacre. Le cas des Malgrès Nous La mémoire des Malgré-nous ne va pas pouvoir êt empeché ce massacre. La mémoire des Malgré-nous ne va pas pouvoir être éttouffé pour des raisons judiciaire . En 1953, un procès sera ouvert pour le massacre d’Oradour et fait comparaitre 14 maglré-nous. Un chef est condamné à mort t d’autres seront emprisonné.

Ce procès créera une importante vague d’indignation et de mouvements séparatiste alsacien. Mais ils seront amnistié par la suite. c. Le rôle des historiens face à cette mémoire officielle Les historiens ont une approche plus objective, et s’appuient sur des fait réel. Les Vichysto-resistants ayant servient le regime puis basculé du côté resistant seront reconnu (Mitterant est un Vychisto-resistant) et par exemple Guy Moquet ne sera pas reconnu comme resistant mais pas non plus comme collaborateur.

L’action des historiens Les vérités officielles serotn nuancé par les historiens, Jean Pierre Azema montrera la complexité et la diversité de la resistance. Ils ont aussi montré que cette image de « héro » n’est pas conforme ? la réalité, ainsi que la fonction politique de cette mémoire. Cependant si les historiens nuencent le resistancialisme, il ne le remettent pas en cause. Il. Le réveil des mémoires, de 1970 à nos jours a. a fin du resistancialisme Le film Le Chagrin et la pitier de Marcel Ophuls, de 1971 est le recceuille de nombreux témoignage de personnes ayant jouée un rôle important dans la guerre : Nom Profession témoignage de personnes ayant jouée un rôle important dans la uerre profession Témoignage Georges Bidault Segent de l’armée française L’adhesion des français au régime de Vichy qu’il essaye d’expliqué Jacque Duclos Ancien chef du parti communiste français Montre l’ampleur du mythe du bouclier Christian de Maziere Français engagé dans la Waffen SS « charlemagne » L’adhésion des français à l’idéologie nazie Watter Walmont Général allemand La collaboration millitaire est une demande française Ce film remet donc en cause le mythe du resistancialisme mais est vu que par 500000 personnes qui recherchent la vérité. La fin du resistanclallsme Charles D. Gaulle meurt en 1970 et en même temps, les premières génération du Baby Boom arrive à liage adulte. Dès lors un nouveau regard porté par des gens qui n’ont pas connu la guerre apparait. En 1973, les travaux de Ihistoriens Robert Paxton sur le regime de Vichy sont publié, il montre que c’est Hitler qui a refusé plusieurs demande française de collaboration plus étroite. En 1971, le film de Marcel Ophuls revèle au grand publique, la Iacheté, l’anticemitisme et l’adhésion du peuple. b. La redécouverte de la mémoire de la Shoah Fédération des Fils et Filles des Dé artés Juifs de France