06 Men

06 Men

SOMMAIRE – PRESCRIPTIONS GéNéRALES 1 – GéNéRALlTéS 1 . 1 – Consistance des travaux 1 1 1. 2- Documents techniques particuliers 1 1. 1. 3- Essais 1 1 . 1. 4- Obligations diverses 1 – Trous – Scellements – Raccords Incorporations 1 1. 1. 6- Marques de référence 1 1. 2 – MISE EN ŒUVRE I 1. 2. 1 – Stockage des matériaux et matériels 1 1. 2. 2- Protection des ouvrages 2 1. 2. 4- Pose 2 1. 2. 3- Impressions 2 . 2. 5- Etat du chanti 1. 2. 6- Qualité des ou 1. 2. 7- Quincaillerie 3 orq2 2 Sni* to View 1. 2. 8- Mise en œuvre des bois 3 1. . 9- Conditions hygrométriques 4 – Sécurité incendie 4 1. 2. lO . 2. 11 – Echantillons 5 – Jeu sous les portes 5 1. 2. 12 – Dessins d’exécution et de détail – Coordination5 1. 2. 13 . 2. 14- Revisions – Entretien 5 1. 2. 15 – Talons d’huisseries 5 1. 216 – Traitement S 2. – DESCRIPTION DES OUVRAGES6 2. 1 -PORTES 6 2. 1. 1 – Blocs-portes paliers intérieurs 6 2. 1. 2- Portes de distribution 7 2. 1. 3- Portes pleines8

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
2,1. 4- Portes des locaux communs à rez-de-chaussée et au sous- RDC 14 2. 10. 1. 1 2. 10. 1. 3 2. 10. 1 . 4 . 5 . 6 7 8 . 2. 10. 2. Portes des locaux communs 14 Portes accès hall – palier RDC 14 Moulu ations 14 Cadres et habillages ascenseur – tableaux 15 Calfeutrements – Chambranles 15 Butées de portes 15 Panneaux bois muraux 15 Corbeille à papiers 15 Cimaises en bois exotique 15 2. 10. 2 – PALIERS D’ETAGES16 1 Portes palières 16 2. 10. 2. 2 Slgnalétique des étages 16 2. 10. 2. 3 Butées de portes 16 2. 10. 2. 4 Calfeutrements – Chambranles 16 2. 10. 2. 5 Cimaises en bois exotique 16 2. 11 -DIVERS 16 2. 11. 1 – Calfeutrements – Chambranles 16 1 . PRESCRIPTIONS GéNéRALES 1. 1 – GéNéRALITéS 1. 1 – Consistance des travaux Le présent lot comprend la fourniture et pose de l’ensemble des Menuiseries Intérieures indiquées dans le présent devis escriptif et les plans, ainsi que toutes les prestations et sujétions nécessaires à la bonne finition des ouvrages. 1 . 1. 2 – Documents techniques particuliers Les documents généraux contractuels sont complétés par les Cahiers des Charges et autres documents techniques concernant le Bois, établis par le Cent u BOiS.

PAGF 39 de sol, est assurée ainsi que la mise en place de tous les calfeutrements nécessaires pour donner une finition parfaite aux ouvrages. 1 . 1. 5 – Trous – Scellements – Raccords – Incorporations L’entrepreneur doit faire réserver tous les trous, feuillures dans es ouvrages de béton qui sont nécessaires à l’exécution de ses ouvrages, il doit de même fournir, en temps utile, les pièces ? incorporer, faute de quoi, il aurait à réaliser des scellements à ses propres frais. – Marques de référence Dans la description des ouvrages ci-dessous, il est indiqué des noms de fournisseurs avec les références des matériaux et matériels choisis dans les marques. Toutefois, l’entrepreneur peut proposer des matériaux et matériels de marque similaire, à condition que ceux-ci soient de qualité et d’aspect esthétique équivalents, le Maître d’ouvrage et ‘Architecte se réservant néanmoins le droit de conserver, après examen, la marque référencée comme base au devis descriptif et dont les produits sont obligatoirement présentés au moment des choix de prestations.

I . 2 MISE EN ŒUVRE 1. 2. 1 – Stockage des matériaux et matériels Aucun matériel, matériau ou ouvrage n’est stocké en plein air ou exposé aux intempéries, mais dans un local non humide, sain, et suffisamment ventilé pour que le bois ne puisse s’altérer. Une libre circulation de l’air doit se faire entre les éléments stockés. oilage ou d’altération, se L’entrepreneur, responsa PAGF 3 9 ‘obligation de protéger très soigneusement ses ouvrages, et ce, pendant toute la durée des travaux.

Il assure la mise en place de toutes les protections nécessaires propres à ses ouvrages, en effectue la vérification et le remplacement éventuel autant de fois que cela s’avère nécessaire. Avant réception, ou en fonction de l’avancement des travaux, il doit l’enlèvement de ses protections et effectue toutes les révisions nécessaires. Les ouvrages avec éclats ou épaufrures, ou autres défauts analogues, sont rigoureusement refusés. Tous les bois sont traités par protection fongicide et insecticide. 2. 3 – Impressions Les impressions de tous les ouvrages en menuiserie sont faites par l’entrepreneur du lot présent lot, suivant le cas à l’atelier du menuisier ou sur le chantier avant la pose, après réception par l’Architecte et ce, dans les deux cas. II incombe toutefois à l’entrepreneur du présent lot de se mettre en rapport avec l’entrepreneur de Peinture afin que les impressions soient faites à temps et ne causent pas de retard dans l’avancement du chantier.

Lientrepreneur du présent lot doit particulièrement veiller ? l’impression des assemblages qui ne pourraient être atteints ar la suite par la peinture après montage des éléments de menuiserie. L’entrepreneur fournit au lot Peinture toute précision que celui-ci pourrait lui demander sur la nature, la qualité et les composants des produits de traitement et d’imprégnation des bols. Toutes les ferrures, quincailleries et huisseries métalliques destinées à être peintes par la suite, sont imprimées avant pose au minium de plomb, par l’entre reneur du présent lot. minium de plomb, par l’entrepreneur du présent lot. 1. 2. 4 – Pose Avant de procéder à la pose des menuiseries, l’entrepreneur doit ‘assurer que les ouvrages auxquels elles sont destinées sont conformes aux dispositions indiquées sur son marché et à celles de ses dessins approuvés par l’Architecte. Il doit en outre s’assurer que les prescriptions définies à l’article suivant sont satisfaisantes. S’il n’en est pas ainsi, il en avise par écrit l’Architecte.

Les éléments de menuiseries préalablement imprimés sont mis en place avec exactitude aux emplacements tracés par les entreprises de Plâtrerie et de Gros œuvre, et ceux-ci sont maintenus en place dans les conditions telles qu’ils ne puissent ubir ni déplacement ni déformation aussi bien avant qu’après l’exécution des scellements. Pendant le cours des travaux, l’entrepreneur devra vérifier que toutes les barres d’espacements, en parte basse des huisseries, sont en place.

Au cas où des barres d’espacement seraient détériorées, il en devra le remplacement dans le cadre de son forfait. S’il est constaté de faux équerrages par le fait de barres d’espacements détériorees, enlevees ou autres, l’entrepreneur devra tous les travaux de réfection dans le cadre de son forfait et subira toutes les conséquences en découlant. 1. 2. – Etat du chantier Les huisseries, bâtis, poteaux et les éléments destinés ? s’incorporer dans la construction ne sont posés que si les conditions ci-après sont s PAGF s 2 des murs, poteaux, etc. – les travaux de gros œuvre suffisamment avancés et les emplacements de la distribution protégés contre les eaux pour qu’il n’y alt pas par la suite de risques de déformation ou de déplacement des menuiseries. 1. 2. 6 – Qualité des ouvrages Toutes les portes isoplanes mises en œuvre doivent bénéficier du Label de Qualité du C TB. Tous les bois employés répondent aux conditions de la norme NF B 52. 01 définissant les qualltés des bois, ansi que les contraintes admissibles. Le traitement fongicide et insecticide des bois intérieurs est requis en vertu d’une règle dihygiène du règlement professionnel de 1959.

Tous les bois sont de première qualité, sains, parfaitement secs, sans nœud ou aubier, ne présentant aucune altération importante telle que: épaufrures, gélivures, fissures, roulures, etc. , et garantis contre toute maladie éventuelle. Sapin qualité menuiserie Bois Sapin du Nord, sciage hors cœur, à vives arêtes parallèles, exempt de défauts, tolérance de trace de cœur sur une face, de œuds adhérents sains et clairs, non groupés, en nombre limité (environ 1 par mètre).

Ces bois peuvent présenter, outre de légères fentes de siccité et gélivure appelées à disparaître au rabotage, une fente en bout de longueur inférieure à la largeur de la pièce. Contreplaqué Les panneaux ne présente 9 défauts indiqués dans la Tous les articles de quincaillerie sont mis en place avec le plus grand soin. Les entailles nécessaires ont la profondeur voulue pour ne pas altérer la force du bois ; elles présentent les dimensions précises de la ferrure et en longueur elles sont exécutées de façon que les ièces affleurent exactement les bois.

Les ouvrages qui ne sont pas ugés recevables, soit comme fourniture, soit comme pose, sont immédiatement déposés et remplacés, et si les entailles faites dans les bois nécessitaient la modification ou même le remplacement des menuiseries, l’entrepreneur supporte seul toutes les responsabilités et charges. Les fausses vis sont formellement interdites, ainsi que l’enfoncement des vis ordinaires au marteau. Sur les parements vus, les têtes de pointes, tête d’homme et de chevilles métalliques doivent être chassées à une profondeur d’au moins 1 mm. Les parties mobiles, vantaux, etc. oivent fonctionner sans difficulté, le jeu entre elles et les parties fixes doit être celui qui est prévu par les normes pour les ouvrages traditionnels ou, à défaut, ne pourra excéder 3 mm avant peinture, le bois étant stabilisé à l’humidité requise pour réception. Les pièces de quincaillerie ou ferrures sont protégées contre l’oxydation sur toutes les faces avant d’être posées ainsi que les entailles destinées à les recevoir. – les parties cachées sont imprimées avant assemblage, grattées de la rouille, dégraissées à l’essence s’il y a lieu et imprimées à la einture antirouille. es parties visibles reçoivent les mêmes travaux préparatoires et une peinture d’apprêt au PAGF 7 9 chromate de zinc. L’emploi de peinture dite au minium de fer ou de plomb est interdit. 1. 2. 8 – Mise en œuvre des bois Toutes les menuiseries sont confectionnées avec la plus grande perfection. Les parements corroyés sont parfaitement dressés de manière qu’il ne reste ni trace de sciage ni flache, les rives bien droites et sans épaufrures. L’ensemble est parfaitement poncé. Les assemblages sont réalisés à tenons et mortaises, ou enfourchement et collés, ils sont chevillés.

Les coupes sont franches, bien raccordées, à joints parfaits, les panneaux sont embrevés avec soin. Les profils des moulures sont assemblés d’onglet et le contre profilage n’est autorisé qu’à condition expresse que les prototypes aient donné complète et entière satisfaction ? l’Architecte. Il est fait toutes entailles, coupes biaises, traînées d’ajustement et tous percements, tamponnages nécessaires pour la parfaite exécution du travail. Tous les ouvrages sont livrés en parfait état d’achèvement, de flnitlon et de propreté.

Lientrepreneur est tenu de changer toutes les parties de enuiseries qui seraient devenues gauches par suite d’un mauvais assemblage ou de toute autre cause, pendant et après les travaux, durant la para nissaees et ieux à donner PAGF 8 9 à ne pouvoir se déplacer pendant l’exécution des scellements et calfeutrements. L’entrepreneur doit s’entendre avec l’entrepreneur de maçonnerie pour que soient réservés les feuillures et tous les trous de scellements, et que soient posées sur le béton armé ou maçonnerie toutes les ferrures et lambourdes nécessaires.

Il place toutes cales et étrésillons provisoires pour empêcher la déformation des menuiseries, du fait des enduits ou alfeutrements avant leur séchage complet. Les arêtes risquant d’être dégradées sont protégées par des fourrures provisoires. L’entrepreneur dot la fourniture des pattes à scellement, broches, etc. , nécessaires au droit des murs et cloisons lors de la pose des bâtis, contrebâtis, huisseries, etc.

Toutes les menuiseries confectionnées, dont l’exécution serait négligée et dans lesquelles il aurait été employé des bois vicieux, ou non suffisamment secs, sont rigoureusement refusées. L’emploi de mastic pour reboucher ou cacher les défauts dans les menuiseries est expressément interdit. Toutes les coupes et retours étant à coupe d’onglet, les entailles des ferrures sont faites avec soin. L’entrepreneur doit l’impression de toutes les parties métalliques ainsi que le traitement fongicide et insecticide de toutes les menuiseries de son lot en accord avec le lot « Peinture ». . 2. 9 – Conditions hygrométriques Si au début des travaux ou en cours d’exécution, l’entrepreneur constate que les conditions h rométriques de l’air ambiant exigent un préchauffage p PAGF 9 la pose des menuiseries il en avise sur le champ, par écrit, 1. 2. 10 – Sécurité incendie L’ensemble des matériaux bruts ou usinés, ainsi que les nsembles utilisés pour la réalisation du projet, doivent correspondre en tous points aux prescriptions imposées en matière de sécurité incendie, conformément aux règlements en vigueur.

Pour ce qui concerne les portes coupe-feu ou pare-flammes prévues dans le devis descriptif et sur les plans, l’entrepreneur doit employer des ensembles dormants-portes ayant obtenus un procès verbal d’un laboratoire agréé pour le degré demandé. Echantillons 1. 2. 11- L’entrepreneur doit proposer à l’Architecte, pour acceptation, tous les échantillons des ouvrages et matériaux destinés à rester pparents, tels que panneaux stratifiés, bois à vernir ou à lasurer, etc. ainsi qu’une panoplie des articles de quincaillerie proposée. Avant tout début d’exécution, l’entrepreneur doit avoir obtenu l’accord sur les échantillons proposés. L’Architecte se réserve le droit de refuser et de faire remplacer les matériaux et articles qui présenteront une qualité inférieure ou non conforme aux spécifications du devis descriptif. Tous les échantillons acceptés sont conservés au bureau de chantier pour permettre de vérifier la conformité des ouvrages exécutés. 1. 2. 12 -Jeu sous les portes